L’esprit critique habite-t-il vraiment les « libre-penseurs » ?

D’Alain Soral à Thierry Meyssan, de Blanrue à Collon,  tous se revendiquent comme des libre-penseurs,  des intellectuels à contre-courant, une source alternative, ennemie de la bienpensance, de l’ordre établi, défenseur de la liberté de la vérité et de plein d’autres jolies choses… et ce même s’ils sont bafoués, piétinés, insultés, bannis de la sphère publique ! Bref, ces gens-là seraient, en comparaison, pour mes amis cinéphiles, des sortes de Dark Night ! Vous savez, Batman ! Ce super héros multimilliardaire moitié homme, moitié chauve, moitié souris, tourmenté par la mort de ses parents et aussi gai qu’un Cioran un jour de dimanche pluvieux ! Ce héros, aux aspirations philanthropiques, souhaitant défendre la veuve et l’orphelin et  même les méchants (qu’il refuse de tuer, oh qu’il est sympa !),  ce même s’il est incompris par la population qui le hait ardemment et le rejette comme on rejette nous ce zingaro pseudo handicapé qui vient nous réclamer une petite pièce alors que nous sommes tranquillement dans notre voiture entrain de nous émoustiller sur le dernier album de Shy’m (plus pour son physique que pour ses chansons…)… Mais je m’égare.

Ce serait donc des intellectuelo-batman, des savants-héros de l’ombre,  incompris de la masse  alors meme qu’ils tentent de la protéger des vilains ! (Je suis sur que cette comparaison doit être au gout de certaines de ces personnalités citées dont l’ego est assez impressionnant). Ceci étant dit, mon but n’est pas de les discréditer ou bien de les critiquer, non, ils ne sont pas, ici, les cibles de mes diatribes (J’en apprécie même certains !). Mais pas loin. Car ils ne sont pas seuls ! Ils sont suivis, telle une star d’Hollywood, par d’incorruptibles fans tous dévoués à leur idole, entretenant chez eux le sentiment d’êtres des rebelles et des insoumis en soutenant ces contestataires dont la masse beuglante frissonne à la moindre énonciation du nom !

Ces gens-là, qu’on nommerait des « groupies » si Soral et Meyssian se lançaient dans un groupe de Rock (si Dieu existe, cela n’arrivera pas !), se revendiquent eux aussi comme « libre-penseurs », mais aussi, et surtout, comme ayant l’esprit critique affublé ! C’est à ce moment précis que ça m’irrite vraiment et que j’agite mon courroux !

Il suffit de débattre cinq minutes avec « ces gens-là » (comme dirait un jeune nationaliste d’un Arabe, ou un Arabe d’un Juif, ou un Juif d’un nazi) pour s’apercevoir du problème criant de leur rhétorique quasi identique à chaque fois. Après qu’ils aient étalé leurs références qui ne vont rarement au-delà de ces 4 personnes citées plus haut (parfois agrémentés d’une citation Dieudonnesque du genre « Quenelle »), il suffit de le pousser jusqu’à ces derniers retranchements, et là, la sentence tombe immédiatement, avec la désormais célèbre réponse : (imiter la voix d’un jeune révolté mais quelque peu déboussolé par la complexité du système qui l’entoure) « Tss de toute façon t’y connais rien ! Tu ne fais que croire tout ce que disent les médias et la télé ! Tu dois être un fan de BHL !! T’as qu’à lire Soral, tu verras ! Tu n’es pas informé, t’es berné » Tadadaaaam (bruit dramatique) ! Oui, vous ne le saviez pas, mais, vous êtes dans le faux. Bah, et lui ? Vous demandez vous chers lecteurs que j’espère attentifs ! Bah lui, nooon, pas du tout, il est dans le vrai ! Il lit Soral.

Alors on va mettre les choses aux claires, ce n’est pas parce qu’on rejette tout ce qui passe dans les grands médias qu’on a un esprit critique, bien au contraire !  Pour citer Chomsky «  Tout rejeter comme tout « gober » sont deux méthodes commodes pour se dispenser de réfléchir ou d’agir ». Quoi de plus vrai ? Qu’il est aisé et feignant de simplement dire que l’information c’est du bidon ! Quoi de plus malhonnête, fourbe et petit que de se considérer comme un esprit libre quand on ne va pas chercher le vrai du faux dans un article sous prétexte qu’il vient du Figaro, Libération, de la Croix, du Monde ou même de  mon slip, et qu’il serait forcément faux puisqu’il vient d’un grand média qui fait, dans certaines de ces pages, de la pub pour des lingettes Nivéa ! Ne vous méprenez pas, je ne suis pas entrain de faire la défense des médias de masse, seulement  vouloir adopter une attitude réellement sceptique amène à analyser une information pour en tirer la vérité, pas à la censurer sous la fausse excuse d’être un insoumis !

Mais si seulement ça s’arrêtait à des cuistres à qui ça donne l’impression d’être intelligent, et au-dessus des gueux que de croire que tous les autres gobent chaque ligne de chaque article de chaque journal important ( « important » par le tirage, pas par valeurs des articles), alors qu’eux ne se font pas avoir si facilement ! (héhé, on leur la fait pas !), ça ne me dérangerait pas le moins du monde ! Mais non ! Il y a encore plus aberrant ! Oui, oui cher lecteur que je vois assez dubitatif à la lecture de cette information.

Le plus gênant dans cette histoire, et ce qui me met hors de moi, c’est que ces censeurs de grands médias, défenseurs de la liberté d’expression, ces insoumis qui ne se font pas berner par la propagande médiatique, oui, ceux-là ! Ils avalent, la bouche grande ouverte tel un Boa Constrictor (Je fais la comparaison avec un serpent, parce que ces derniers peuvent ouvrir leurs gueules à plus de 90 degrés, ça nous laisse bouche bée n’est ce pas ?!) chaque livre, chaque article, chaque vidéo, chaque parole, chaque geste, chaque phrase, chaque mot et même chaque onomatopée de ces intellectuels ! Sans jamais se poser la question de savoir si leurs dires sont vrais, justifiés, plausibles, sincères, ou même vérifiés ! Noooon, ce sont pratiquement des paroles saintes qu’il ne faut jamais mettre en doute ! Vous m’entendez ? Jamais ! Ce que dit Soral ou bien Meyssan ne peut être que la stricte vérité ! Bah oui mon cher, ce sont des contestataires ! Ça vire même pour certains à l’adoration (je soupçonne d’ailleurs quelques-uns d’avoir érigé un autel à la gloire de Soral). Alors, avoir de  l’adoration, pour un esprit critique, permettez-moi de vous dire, en citant les jeun’z, c’est vraiment « n’imp ! » .

Ce n’est pas parce que Blanrue se revendique comme libre, insoumis, indépendant, qu’il faut alors croire tout ce qu’il dit, comme au contraire il ne faut pas rejeter tout ce qu’écrit la presse juste parce qu’elle serait grand public. Si Soral affirme que la Terre est plate et que le Nouvel Obs affirme le contraire, qui allez-vous croire ? J’ai peur que vous soyez déjà en train de craindre de tomber, au bout de la terre, dans le silence éternel de cet espace infini.

Un vrai esprit critique, un vrai sceptique, un vrai libre-penseur remet tout en question, autant les sources officiels que contestataires,  même les personnes qu’il admire ! Il arrive, je vous l’assure, à Soral de se tromper (n’a-t-il jamais été membre du PCF ?), Newton lui-même était parfois dans l’erreur, je sais, d’une source sûr, qu’il mettait trop de lait dans sa pâte à crêpe, du coup, elles étaient ratées ! Je vous le dis ! Tout le monde se trompe… Sauf moi, bien sur, j’ai toujours raison. Alors croyez-moi sans crainte…

Blague à part, l’esprit critique est beaucoup plus qu’à encourager, il est vital si l’on souhaite être un individu libre et indépendant, c’est pourquoi j’en profite pour faire la pub d’un livre qui est, pour moi, essentiel sur ce sujet : « Petit cour d’autodéfense intellectuel », par l’excellentissime Normand Baillargeon. Lisez ce livre, vous allez changer.

Merci, chers lecteurs, d’avoir résisté aux quelques lignes de cet article qui ressemble étrangement à un coup de gueule ! Mais avec beaucoup d’amour dedans.

Amitiés anarchistes.

Mheshimiwa

Publicités