Attentats aux JO de Londres: entre fictions et réalités.

Les Jeux olympiques d’été de 2012 (Jeux de la XXXe Olympiade de l’ère moderne) auront lieu du 27 juillet au 12 août 2012 à Londres. 

 On estime que 13.500 soldats – soit plus que le contingent d’Albion en Afghanistan – entre 25.000 et 50.000 agents de sécurité privée, un porte-avions , des missiles, des drones, des chasseurs de la RAF etc -seront déployés. 

Le risque est bien présent.En juillet 2005, la capitale britannique avait été la cible de plusieurs attentats qui avaient fait 52 morts, sans compter les quatre kamikazes, tous de nationalité britannique.

Mais,alors que « la plus grosse mobilisation dans la capitale de forces de sécurité depuis la deuxième guerre mondiale » selon Marc Rocheest un dispositif qui échappe à tout contrôle parlementaire, certains s’interrogent sur les pertes de libertés.  

En vertu du London Olympic Games Act de 2006, les vigiles du groupe G4S sont autorisés à interpeller manifestants, indignés ou autres trouble fête. De nouvelles armes soniques sont mises à la disposition des forces de sécurités qui ont aussi reçut l’autorisation de perquisition sans mandat et le droit de saisir toutes types de  propagande politique.

1) Les films d’anticipation: scénarios d’Hollywood ou fantasmes liberticides  ??  

Avant les attentats du 11 septembre, nombres de séries et de films ( dont certains sont étrangement très proche de la réalité) ont mis en scène des attentats perpétrés par des terroristes islamistes sur le sol américain et traitent des dangers pour les libertés individuelles qu’une réponse ultra-sécuritaire implique. Outre le fait que de tels scénario très proche de la réalité existent avant que les faits voient le jour dans le monde réel, l’on peut se demander pourquoi la seule réponse apportée semble être la réduction des libertés.

Par exemple, le film couvre-feu ( the siege), parut en 1998, montre le FBI de New York devant faire face à la menace d’attentats terroristesLa similarité entre la fiction et la réalité est troublante.  Les terroristes ont un leader qui ressemble à Ben Laden, comme lui, c’était un allié des USA . Les jeunes terroristes sont des étudiants arabes dont les activités terroristes sont financés par la CIA. Très vite, le FBI est dépassé, l‘armée entre en jeu. Tortures, loi martiale, stigmatisation des musulmans, sont alors mis en place.

3 ans après ce film, le scénario d’Hollywood se réalise avec la politique de G.W. Bush (guerre au moyen orient, patriot act, tortures, guantanamo, drones).

Ben Laden et Bush ont ils regardé ce film ? Comment ce fait il que l’un ait choisit de faire des attentats à New York et l’autre de mettre en place des loi liberticides ( deux éléments présents dans le film) ?? Toujours est-il que la réalité à rejoint la fiction. 

(film en anglais: http://www.gsmovies.com/movie.php?id=2167)

En 2008, la série d’anticipation  Spooks: code 9 met en scène le travail du MI5 suite à des attentats aux JO de Londres en 2012. Comme dans le film précédent, le gouvernement n’hésite pas à mettre en place des mesures pour réduire les libertés.

Ainsi, dans la mesure où le premier scénario c’est réalisé avec une précision édifiante trois ans plus tard, l’on peut se demander si le deuxième scénario va se réaliser cet été.

On peut donc extrapoler et envisager que dans le cas d’une attaque terroriste durant les JO de Londres, la réalité rejoigne la fiction une fois de plus et que suite à des attentats, les libertés individuelles soient réduites.

En fait,nulle besoin d’attendre jusque là, car  réalité à déjà rejoint la fiction. En effet, ce n’est pas à la suite d’attentats, mais en prévention d’attentats, que des mesures liberticides ont été prises .

Le groupe Anonymous UK dénonce déjà les réductions de libertés justifiées par la menace terroriste aux JO de Londres  et fait un appel aux contributions.

http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=cm0qGT2TML8

En effet, un contingent aussi important de militaires  dans une ville ne peut que mener des citoyens à se questionner sur l’Etat de leurs libertés. Cela implique des check points, des patrouilles de soldats dans les rues, des hélicoptères militaires dans le ciel, des snipers sur les toits etc… 

Il y a de quoi se poser des question dès lors que le  London Olympic Games Act de 2006,  laisse les forces de sécurités hors de tout contrôle parlementaire. Alors que le rôle de l’armée, sauf catastrophe naturelle, se limite normalement à défendre le peuple contre les ennemis extérieurs et doivent opérer à l’extérieur du pays. Un pays qui utilise larmée comme force de police s’approche dangereusement d’un Etat dictatorial.

Pour Stephen Graham, sociologue de l’université de Newcastle, dans son livre récemment publié chez l’éditeur Verso « Cities under Siege »,« les effets vont se faire sentir bien au-delà de la fin des compétitions ».

Ainsi, pour le gouvernement britannique, comme dans le scénario de la série de 2008, la réponse ultra sécuritaire reste privilégiée.

Des scénarios d’Hollywood à la réalité, la frontière est décidément bien mince. Et l’on peut voir que la propagande s’évertue à montrer que ce types de mesures sont nécessaires.

Mais même si  la restriction des libertés publiques comme réponse à  la menace terroriste reste un des dangers majeur de ces JO-2012,  doit-on pour autant sous estimer les risques réels d’attentats? 

2) Les possibles raisons d’une véritable menace. 

En évitant le fétichisme portant sur l’année 2012, les prophétie maya, et les illuminati, l’on peut se pencher sur des causes pertinentes qui mèneraient à l’avènement d’attentats sur le sol britannique cet été.

Ainsi,une première hypothèse que l’on peut formuler serait que  les va-t-en guerre occidentaux pourraient faire resurgir le spectre d’organisations terroristes à la solde  de la Syrie et de l’Iran. Mais dans ce scénario, il serait difficile d’inclure Al-Quaeda car elle est opposée à Bashar Al-assad et à l’Iran (voir les déclarations du dirigeant d’Al-quaeda en Irak). Et participe même à déstabiliser le pouvoir Syrien grâce à des financement provenant des puissance Anti-assad (USA, Qatar, Arabie Saoudite).

En revanche des branches terroristes d’Afghanistan, peuvent frapper et créer un climat de peur permettant à l’Otan de déclarer la guerre. Mais l’exéprience de l’Irak (justifié par un faux lien entre des groupements terroristes et le régime de Sadam) étant encore présente, il sera plus difficile cette fois-ci de partir en guerre sans preuves.

En 2005, le cas de Haroon Rachid Aswat à montré que le terroriste ayant été à l’origine des attentats dans le métro Londonien à été à la solde des services secrets britanniques. Il est donc probable que le scénario se répète et que les premiers accusés  soient l’Iran et la Syrie. 

Néanmoins, étant donné l’orientation géopolitique actuelle, l’utilisation de la menace terroriste pour justifier une intervention militaire reste plus marginale que dans le début des années 2000. 

Car si en 2001 et 2003 les raisons de l’invasion de l’afganistan et l’Irak avaient été le terrorisme, aujourd’hui, révolutions arabes obligent , c’est le droit d’ingérence humanitaire qui est au menu du jour.

Comme dans le cas de la Syrie,les  « actes de barbarie » du gouvernement Syrien font offices de justification à la remise en question du principe de non-ingérence et d’intervention militaire uni-latérale. Les gouvernements occidentaux ont donc plus intérêts à exploiter ce filon et à se faire les défenseurs de la liberté plutôt que de faire la guerre aux musulmans(même radicaux). 

Le risque terroriste « islamiste » reste une option pour les JO 2012 mais est moins plausible que il y a quelques années. 

En revanche, les émeutes de jeunes Britanniques montre que des attentats et des révoltes citoyennes risquent d’être beaucoup plus le problème des forces de sécurité durant les JO laissant dans les esprits un scénario à la V pour vendetta

En effet, dans un contexte de récession économique pour la grande Bretagne, les citoyens Britannique ont de quoi être mécontent.

« comme l’attestent le grand nombre de places réservées aux VIP et aux sponsors ainsi que la création d’une voie spéciale ultra rapide reliant le centre de Londres au parc olympique,  ce sont des Jeux de riches.  Le prix des hôtels a déjà doublé et ce n’est qu’un début.  La famille royale du Qatar a rachété à bas prix 1400 logements créés à partir des logements des athltétes. » souligne Marc Roche

Quoi qu’il en soit, les gouvernements et les scénaristes, semblent n’avoir peur que d’une seule chose: Le peuple .

sources:

  • Bienvenue dans la capitale forteresse de Marc Roche

http://roche.blog.lemonde.fr/2012/03/21/bienvenue-dans-la-capitale-forteresse/

  • Cities under Siege par Stephen Graham
  • film the siege(couvre feu) 1998 écrit par Lawrence Wright 

http://www.gsmovies.com/movie.php?id=2167

  • le prince Bandar menace de réitérer les attentats de Londres

http://www.voltairenet.org/Le-prince-Bandar-menace-de

  • Londres Renoue avec la stratégie de tension

http://www.voltairenet.org/Londres-renoue-avec-la-strategie

  • des combattants d’Al-quaeda pénètrent en Syrie depuis l’Irak 

http://fr.ria.ru/world/20120705/195257268.html

  • Tony Blair avoue le bidonnage du rapport britannique contre l’Irak

http://www.voltairenet.org/Tony-Blair-avoue-le-bidonnage-du

Advertisements