Alain Finkielkraut : « Je suis pour la séparation des deux peuples. » (Israël-Palestine)

Aujourd’hui, un consensus semble s’être établit autour de la création d’un Etat palestinien. Même le CRIF le revendique ! Alain Finkielkraut, signataire de l’appel des « juifs de gauche » JCALL, menés par David Chemla, est de ceux-là. Sionistes et une grande partie des palestiniens soutiendraient-ils finalement le même projet ? Est-ce par conviction, ou bien par manque d’information sur les alternatives possibles, à savoir celle d’un État unique et démocratique, quasiment jamais débattue ?

La vision séparatiste d’Alain Finkielkraut part du principe que les intérêts des peuples palestiniens et israéliens seraient opposés, et qu’ils ne pourraient vivre ensemble. Des auteurs comme Israel Shamir, ou encore Gilad Atzmon et d’autres penseurs juifs se battent pourtant pour démontrer qu’une réconciliation est possible.

Cette interview au Salon du Livre 2012 aurait pu être bien plus développée. Mais les conditions ne s’y prêtaient pas vraiment. Soyez attentifs à partir de 3’50, lorsque le mot « sionisme » est prononcé : quelqu’un prête l’oreille en faisant mine de lire un livre ! Ce jeune homme, que nous avions aussi croisé au débat mentionné dans la vidéo (CNL), faisait sûrement partie du service de sécurité d’Alain Finkielkraut.

Et vous, quelle est votre opinion ? Quels sont vos espoirs ?

Publicités