François Asselineau répond aux questions du Cercle des Volontaires

Dans l’attente d’une version avec un son de meilleure qualité, voici l’entretien que nous avons effectué avec François Asselineau.

 

François Asselineau, candidat à l’élection présidentielle pour l’Union Populaire Républicaine, a répondu sans concessions ni tabous à nos questions au cours d’un long entretien. Voici quelques unes des problématiques abordées :

L’Union Européenne, la création monétaire, les médias, la politique étrangère, les cercles de pouvoir…

Questions posées :

– Vous êtes le seul candidat à l’élection présidentielle à demander la sortie de l’Union Européenne, quel en a été le déclic ?

– Pouvez-vous expliquer la nécessité de reprendre le contrôle du processus de création monétaire ?

– Les médias télévisuels ne vont ont à ce jour accordé aucune attention, comment expliquez-vous cela ?

– Que dit votre programme au sujet de l’indépendance des médias ?

– La nomination du Président de France Télévision démontre que le service public n’est pas synonyme d’indépendance, comment assurer celle-ci ?

– Au sujet de la politique étrangère, pouvez-vous expliquer pourquoi vous souhaitez la sortie de la France de l’OTAN ?

– Des soldats français seraient prisonniers du régime de Bachar Al Assad, comment analysez-vous la situation de la France en Syrie ?

– Certains analystes parlent de la guerre de Syrie comme la dernière bataille avant la grande offensive sur l’Iran et le déclenchement de la Troisième guerre mondiale, qu’en pensez-vous ?

– Le MES vient d’être adopté dans l’indifférence générale, quel est votre ressenti ? Bruxelles met-elle en place une dictature ?

– Certains de ces européistes fréquentent des cercles de pouvoir comme le CFR, le Bilderberg ou la Trilatérale, que pensez-vous de ces groupes ?

– Le Front National serait-il l’épouvantail consentant du système ?

– Pensez-vous pouvoir passer l’obstacle des 500 signatures ?

– Comment réagissez-vous à l’appel de Stéphane Guyot (Parti du Vote Blanc) aux petits candidats ?

– Vous rallierez-vous au projet d’une Assemblée Constituante par et pour le peuple ?

Malgré la qualité de ses analyses, François Asselineau sera selon toute vraisemblance absent de l’élection présidentielle. Et certains osent encore affirmer avec aplomb que nous vivons en démocratie ?

Publicités