MES : la résistance s’organise !

Au peuple de la France Libre,

Ce jour, mardi 28 février, il est plus que vraisemblable qu’une fois de plus, nos élites ne souillent encore notre Nation en cédant notre souveraineté budgétaire à des organisations supra-nationales servant les intérêts privés. Le Mécanisme Européen de Stabilité est un outil ingénieux, d’aspect suffisamment complexe pour désintéresser les masses (bien peu préoccupées par le véritable pouvoir de Bruxelles) tout en passant pour une solution indispensable pour répondre à la crise.

Car les véritables complices de la réussite de ce coup d’Etat démocratique ne sont pas tant les politiques et les financiers, que l’on sait peu sensibles à l’intérêt général. Non, les premiers responsables de la méconnaissance du MES et son acceptation par résignation par certains ne sont autres que ceux qui alimentent et dirigent le débat démocratique : les médias.

Le pouvoir de contrôle de l’information est tel en France qu’il n’y a guère que sur Internet que la contestation peut être discutée et construite. Ainsi, tous les grands médias ont décidé de laisser faire la violation de notre souveraineté, soit en taisant le sujet, soit en lui accordant une importance mineure.

Pour combattre le système médiatique, constitué d’un flux ininterrompu et inaudible d’information, il est nécessaire de prendre le temps d’analyser les événements pour y apposer un regard « profond ». Mais la meilleure des analyses restera dans l’oubli de l’Histoire si elle ne bénéficie pas d’outil de communication. Nous devons donc devenir nos propres médias !

C’est pourquoi j’appelle les français(es) à se mettre en contact afin d’échanger des informations et à structurer l’alternative au système actuel. Il est nécessaire de sortir du dogme « Il n’y a pas d’alternative » et de nous tourner vers l’espoir et la construction du monde de demain.

Parce que rien ne pourra changer tant que nous serons isolés nous pouvons déjà nous rassembler sur Facebook sur la page Tous ensemble contre le MES (575 personnes à ce jour), animée par deux citoyennes et moi-même. Les pages Facebook sont légions, mais la Voix de la France Libre pourrait devenir une plateforme d’échange plus généraliste, spécifique à la révolution à venir.

A 15h, nous nous rassemblerons devant le Sénat pour protester contre l’adoption de ce texte. Mais le combat est pour l’instant inégal. C’est pour cela qu’avant même de venir de nous rejoindre sur le terrain, je vous demanderai avant tout de faire circuler l’information à votre entourage. La population doit savoir qu’elle peut, si elle s’organise et communique de façon efficace, changer le cours de l’Histoire.

Et c’est bien de cela qu’il est question. De spectateurs, il est nécessaire de devenir acteurs de la vie politique, non pas en contemplant les facéties médiatiques de nos oligarques, mais en réapprenant la définition de ce qu’est un citoyen. Nous ne sommes devenus que de misérables électeurs autorisés à choisir le poison qui aura raison d’eux. Cette situation ubuesque ne saurait durer !

Ne faites pas la même erreur qu’avec la Constitution Européenne, ne vous laissez pas faire !

Et si vous gardez espoir… le MES ne passera pas !

Bien à vous,

Jonathan Moadab
Journaliste
Membre du Cercle des Volontaires

Advertisements